version V18 ARTetPEINTURE

 

 

 

LES CODES COULEURS

ET SYMBOLES

 

 

 

                                                                                               

                          

                                                               

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Facteur couvrant (opposé : transparence)

Le terme "couvrant" provient probablement de la peinture décorative. Une question récurrente dans ce domaine est en effet de savoir quelle surface une peinture ou un enduit peut "couvrir".

Une substance colorée "couvre" une surface d'autant plus importante qu'elle est opaque (notamment parce qu'il y a toujours des moyens de la diluer ou de lui adjoindre des charges incolores). Ainsi, le terme "couvrant" s'est substitué, y compris en peinture artistique, au terme "opaque".

 Plusieurs facteurs déterminent le caractère couvrant d'une peinture :

* la finesse du broyage

* l'opacité intrinsèque du pigment, qui est déterminée avant tout par sa nature à l'échelle de l'organisation moléculaire, mais aussi par la finesse du broyage. La nature physique, organique ou inorganique, est essentielle avant tout parce qu'elle est très variable d'un pigment à l'autre. En termes de tendances, les pigments organiques (carbures synthétiques, végétaux ou animaux) sont généralement assez transparents alors que les inorganiques (minéraux) sont souvent opaques. Voir Organiques vs inorganiques.

* la manière dont le liant enrobe le pigment. Cela est directement déterminant lorsqu'il s'agit de liants minéraux. La blancheur "couvrante" d'un plâtre employé comme liant est radicalement différente de ce que l'on peut obtenir avec de la chaux. Quant aux liants organiques, de loin les plus courants, ils peuvent autoriser diverses épaisseurs, ce qui n'est pas sans conséquences sur l'aspect opaque ou transparent du résultat final.

* l'état de la pâte est aussi très déterminant et ce n'est pas une chose que l'on peut se permettre d'oublier. Certains liants sont blancs et opaques lorsqu'ils sont frais et transparents à sec. D'autres accentuent la transparence lorsqu'ils sont frais.

Il existe aussi quelques "tricheries" qui permettent de mesurer à quel point le "facteur couvrant" est un enjeu important. Certaines peintures dites couvrantes comme la gouache n'étaient autres initialement que des peintures habituelles auxquelles on avait ajouté un pigment blanc afin d'en augmenter la réfraction. A l'inverse, certaines couleurs à l'huile intitulées "laques" sont des pigments couvrants adjoints de charges incolores.

Si le liant et les adjuvants peuvent jouer un rôle sur le caractère couvrant d'une peinture, les propriétés des pigments dominent nettement, à tel point que des pigments couvrants et des charges sont parfois employés pour modifier cet aspect essentiel de la couche picturale.

 Facteur colorant couvrant ou transparent, un pigment est susceptible de teinter plus ou moins ce qui l'entoure. Cette capacité prend tout son intérêt lors de l'adjonction à la pâte de substances incolores (médiums, charges).

Le "facteur colorant" n'est pas un caractère très sensible a priori car il est souvent masqué par le "facteur couvrant". On a généralement du mal à se représenter en quoi un pigment est plus colorant qu'un autre tant que l'on ne s'est pas trouvé en présence de variétés très colorantes comme certains oxydes de fer notamment. 

 Permanence (fixité, solidité, tenue à la lumière)

 Faculté qu'a un pigment de conserver longtemps ses propriétés : intensité, vivacité et justesse de la couleur,  fonction couvrante, etc. C'est l'exposition à la lumière qui est considérée globalement comme le plus important facteur d'altération. La lumière solaire directe est rarement conseillée mais il faut signaler que certains pigments minéraux (notamment les terres) lui résistent fort bien.

 Aptitude à la floculation (granulation)

 Cette propriété est importante pour l'aquarelle notamment. Elle n'est pas négligeable en ce qui concerne les peintures fortement diluées, quelles qu'elles soient. Elle n'est d'ailleurs pas sans importance pour d'autres matières utilisées en arts plastiques (voir barbotine).

Les pigments à base de terres, particulièrement, sont réputés pour leur tendance à s'agglomérer en granules, en flocons. Sous l'action du séchage, ces agglomérats se déposent dans les creux, colorant les surfaces peintes d'une manière hétérogène, marquant le relief du support.

Ainsi, un support choisi pour son grain tirera bénéfice de la floculation du piment apposé.

Certains fabricants d'aquarelles extra-fines affichent sur leurs nuanciers un indice permettant de repérer les couleurs ayant ce pouvoir.

 

 

 Le broyage des pigments

 Haut de page

Faire sa peinture 

 

Les codes couleurs